Nous y sommes! Les foils sont désormais pilotés par l’intelligence électronique et non plus par l’homme.

Cela va simplifier la vie du skipper ou du navigateur amateur. Plus besoin de gérer les foils pour éprouver des sensations de glisse sur ces embarcations nautiques volantes. En même temps, il reste quand même à diriger l’engin, ce n’est pas encore un bateau volant autonome. Ceci viendra plus tard, il reste encore un peu de recherches à accomplir sur le sujet.

La bonne nouvelle est que l’asservissement électronique développé par Splashelec est automatique et permet d’automatiser le pilotage et la commande des actionneurs qui agissent sur les foils de manière à faire décoller l’embarcation et à la stabilisée ensuite à une hauteur donnée par l’utilisateur ou prédéfinie dans le système.

Nous sommes ici dans le cas d’un asservissement car ce sont les capteurs et l’intelligence électronique qui vous envoyer les commandes pour orienter correctement les foils et plus précisément, bien souvent, les flaps des foils. Les données utiles au bon pilotage de l’embarcation nautique proviennent de différentes sources, les inputs, comme disent les anglais, sont multiples et ils sont pris en compte par l’algorithme pour définir la meilleure commande en fonction de toutes ces données : capteur de vent, de vitesse, de hauteur, état du plan d’eau, hauteur des vagues, etc…

Tout ceci se passe à la vitesse de déplacement des électrons dans le circuit électrique et à la vitesse de calcul du processeur. C’est donc rapide et c’est bien ça qu’il faut pour garantir la stabilité de ces bateaux volants, de ces scooters ou moteur des mers ou même des surfs électriques type efoiler.

Maintenant que le vol est maitrisé et piloté, il reste à profiter de cette navigation entre eaux et air, tout en continuant à piloter le bolide.

A tester donc sur les embarcations de nos différents clients !

Vous avez une question, nous sommes à votre écoute :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet (obligatoire)

Votre message